Skip navigation

Archives Mensuelles: octobre 2009

Spectacle de danse de Brice Noeser présenté à la Rotonde.

Une tempête brève et fulgurante s’est abattue sur Québec il y a quelques semaines. J’étais au Château Frontenac en train de shooter un mariage. Tout a changé si vite et si violemment que je me suis imaginé l’espace d’un instant que ça y était, le climat avait basculé, tout allait s’écrouler. Quelqu’un traîne aussi ce fantasme de fin du monde? On la craint autant qu’on la désire. Curiosité morbide ou bien seulement un goût profond de changement? Ou bien un symptôme d’ennui profond? :) Qui sait. Ou devrais-je dire changement de monde plutôt que fin.

J’aime m’imaginer les hommes abandonnant leur solitude, leurs écrans, leurs mono-vies, parce qu’ils n’auraient pas le choix de se réunir, en clans, en tribus, en communauté, pour survivre. Et souvent, ça ne prend rien moins qu’un cataclysme pour que ça arrive, non?

Claude, un de mes grands amis habitant depuis quelques années le Yukon, m’a dit cette belle vérité par l’entremise d’un message vidéo filmé du haut d’une montagne. Son sourire et le paysage derrière ne faisaient qu’un. Je suis allé goûter à un bout d’espace moi-aussi le temps d’une journée et d’une nuit à Kamouraska, comme à tous les automnes.

Désolé pour la rareté de mes articles ces jours-ci. Beaucoup trop de travail! Voici un portrait récent de Sylvio-Manuel Arriola.

Portrait de Hugues Frenette. Maquillage d’Élène Pearson.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.