Skip navigation

Archives Mensuelles: août 2009

Je pense qu’elle peut percer des murs avec ces yeux-là. :) Tout s’explique lorsqu’on regarde ses parents. C’est la fille de mes anciens voisins de pallier, qui se sont mariés dernièrement.

I think she got laser for eyes. No wonder why when you look at her parents. Watch for yourself. :)

Quelques photos prises du band du show intitulé Monolake qui sera à l’affiche au Théâtre Périscope du 15 septembre au 3 octobre 2009. La troupe est un hybride de comédiens et de musiciens de Québec qui travaillent sur ce spectacle depuis maintenant presque trois ans. Elle est composée de Vincent Champoux, Maryse Lapierre, Philip Larouche, Todd Picard, Jean-François F. Lessard et moi-même. Également, Katia Talbot à la scénographie, Frédéric Auger au son, et Mélissa Bolduc à l’assistance. Le tout est chapeauté par Jean-François F. Lessard à la mise en scène. À ne pas manquer. Merci à Melissa pour avoir gracieusement voulu pesé su’l piton.

Philippe Beaulieu, agent d’artiste et CA, a organisé toute une fête pour ses trente ans, en invitant amis et parents à un spectacle de musique à l’Anglicane de Lévis. 5 artistes de la relève y étaient présents: Alexandre Thériault, Éric Larochelle, Guillaume Gagnon, Clément Jacques et Jipé Dalpé. J’ai joint à cet article un petit vidéo filmé avec la 5DmkII. Petite anecdote assez touchante, l’homme à la contre-basse qui accompagne Éric Larochelle est le papa de ce dernier. :)

On m’a offert le mandat très intéressant de prendre en photo l’exposition Aqua au Centre des Sciences de Montréal. Le thème est bien sûr celui de l’eau, et il est exploité de très belle façon. Un beau défi, car la lumière y est rare et une bonne partie de l’exposition est en mouvement (projections, lumières, etc.). Les gens sont guidés au rythme d’une séquence réglée au quart de tour et qui dure environ une vingtaine de minutes. C’est une mise en scène où s’enchaînent plein de mouvements: un rideau d’eau qui tombe et qui s’écarte pour laisser passer les gens, une pompe qui s’anime et qui crache de l’eau et du sable, et bien sûr des superbes séquences animées sur un écran qui entoure littéralement le spectaceur en 360 degrés. Le tout évidemment accompagné d’une ambiance sonore remarquable. Il y a même quelques sections interactives lors des animations, où le spectateur peut faire bouger de l’eau virtuelle projetée sur les murs, par exemple. La plus grande difficulté provenait du fait que toute la séquence ne pouvait être arrêtée une fois qu’elle était démarrée. Donc, impossible d’immobiliser des moments pour faciliter la prise de vue, ce qui aurait été pratique dans une ambiance aussi sombre. Inutile de s’arrêter à ça. On se lance et puis on voit après, il n’y a rien comme essayer :).

J’espérais réussir à bien capturer en image ces magnifiques teintes de bleu, de vert et de rouge, la superbe scénographie et d’arriver à donner un bon aperçu de l’expérience, même si le tout se passe dans le mouvement alors que j’utilise un medium qui arrête le temps. Voici quelques images tirées de ce shooting.

Petite anecdote: après avoir photographié une séquence, nous avons décidé de la redémarrer une autre fois, pour se donner plus de chances d’avoir de bonnes images. Juste au moment où le rideau d’eau s’est mis à tomber, je suis passé en dessous et je me suis fait complètement tremper. En une seconde j’étais imbibé, quelle averse! De l’autre côté, j’ai réalisé que la caméra était complètement trempée. Je me suis aussitôt lancé sur un rideau (un rideau en tissu cette fois) pour l’essuyer par automatisme, tout en essayant de ne pas céder à la panique. Je m’attendais à ce que les deux autres derrière rigolent un bon coup, mais ils n’en firent rien (la gêne probablement, parce que moi j’aurais ris). Finalement, j’ai constaté à mes dépens que ce que Canon dit à propos d’une "imperméabilité améliorée" du 5DmkII et des lentilles L est vrai. L’appareil et la lentille sont intacts. Incroyable quand même. On comprends un peu plus pourquoi ces joujous nous coûtent aussi cher.

Par une chaude journée Montréalaise, je rejoins Catherine dans son appart pour une scéance de photo de casting. Un grand balcon ombragé nous offre une superbe lumière pour travailler.

Quelques photos prises lors d’une répétition de la pièce de théâtre 4 à 4 de Michel Garneau, qui sera présentée prochainement à la Bordée. La pièce est mise en scène par Marie-Hélène Gendreau, assistée par Sylvain Perron, et jouée par Éva Saïda, Denise Verville, Sylvie Cantin, et Marie-Ginette Guay.

A few pictures shot during a rehearsal at La Bordée. Beautiful late afternoon light coming through large windows, nice.


À la toute fin d’un shooting de mariage pendant une journée particulièrement chaude et suante, un petit gars sors de la cabane à sucre qui sers de salle de réception et me demande le plus simplement du monde si je peux prendre sa photo. Il transporte des dessins qu’il a fait plus tôt. Il pose fièrement pour moi. Ensuite il marche quelques seconde avec moi, en disant qu’il a maintenant des lunettes depuis sa visite chez "l’ottométrisse". Puis il repars alors que sa mère l’appelle derrière. Je rejoins ma voiture, il a laissé un sourire sur mon visage.

I’m finally done shooting a wedding during a very hot and sweaty day. I’m weary and tired. As I’m leaving the party, a small kid with glasses follows me and ask me to take his picture. He’s carrying some coloring pens and a few drawings he made earlier. He proudly poses for me and smiles. After I take the shot, he walks with me toward the car, telling me that his glasses are brand new. His mother’s voice calls from behind us and he goes back toward her. He leaves a smile behind him on my face.

Il me raconte comment ils ont tout nettoyé la chapelle pour le mariage. Elle est d’un blanc immaculé, sauf juste sous le toit, parce que le jet d’eau ne se rendait pas là. Il a l’air fatigué et un peu triste. C’est un site enchanteur, une chapelle sur le bord du Lac Sergeant. Je lui demande combien de mariages cet été, il doit y en avoir beaucoup. Seulement 2. Je lui demande si je peux déposer mon équipement en haut, il accepte, tout en m’indiquant que cette partie de l’église n’a pas été nettoyé. "C’est un petit mariage, une fois on en a eu 450 dans la chapelle, là il a fallu tout mettre propre." Il monte les marches lentement en s’excusant de sa lenteur. J’attends en bas et je fais mine de faire quelques photos pour ne pas le presser. On discute à voix basse avant qu’il ne sonne les cloches. En redescendant les marches, il demeure en haut. J’ai le temps de l’apercevoir regardant par la fenêtre, pensif, et je le prend en photo en espérant qu’il ne s’en rende pas compte.

Voici un autre portrait fait dernièrement. Il s’agit bien sûr de Jean-Nicolas Marquis, comédien de Québec qui a récemment fait la tournée avec Le Projet Andersen de Robert Lepage. Il est également enseignant au Conservatoire d’Art Dramatique de Québec. Et il a de gros biceps. :)

Here is another recent portrait of another actor, Jean-Nicolas Marquis from Quebec. He is currently involved in The Andersen Project from Robert Lepage. He is also a teacher at the Conservatoire d’Art Dramatique de Québec. And he’s got huge biceps. :)

.

Après le retour de vancance, moi voilà enfin déménagé! Quel soulagement après tant d’efforts déployés pour amener toutes nos babioles ailleurs. Chaque déménagement est une leçon d’humilité lorsqu’on se croit au-dessus du matérialisme et du consumérisme à outrance. J’ai jeté ce que j’ai pu (encore trop de choses qui ne se recyclent pas) et recycler ce que j’ai pu aussi, le nombre de boîtes restantes à transporter était toujours trop grand. Enfin, l’effort en a valu la peine, j’ai maintenant beaucoup plus d’espace pour pas beaucoup plus cher. Évidemment, ma participation à ce blogue en a pris un coup.

Voilà un portrait de Pierre Powers, comédien de Québec mais jouant surtout à la télé et au Cinéma à Montréal.

Here is a portrait I have done recently. His name is Pierre Powers and he is an actor working in Montreal in the television and movie business.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.